twitter facebook
Tous les projets

  > Partitur Belval

Huit percussionnistes, un quatuor à cordes, un joueur de tuba, un gramophone et quatre guitaristes électroniques, tels sont les interprètes de l’installation sonore en quatre volets conçue par William Engelen pour Belval.
Des thèmes composés spécialement pour le site se croisent dans le décor des hauts fourneaux et du chantier de la bibliothèque. La musique, à laquelle se mêlent intimement des extraits sonores de la vie du chantier, souligne la résonance exceptionnelle de cette architecture, qui devient ainsi la scène sur laquelle se joue la représentation. Les performances, aussi bien que les partitions, sont conçues par l’artiste comme autant de compositions d’images.

L’architecture ovale de la bibliothèque en construction accueille une composition dans laquelle six percussionnistes, répartis sur deux étages, font résonner 38 fois par minute l’un de leurs instruments, selon une « feuille de route » qu’ils auront choisie eux-mêmes sur la partition, comme sur une carte. Les visiteurs traversent les lieux, s’arrêtent, écoutent cet environnement sonore sans cesse changeant.
Le chantier de la bibliothèque devient lui-même un instrument, doté d’un énorme corps de résonnance: Der Wurm steckt drin. Avec des tuyaux et des ventilateurs en toile de fond, un musicien de rue joue du tuba, à ses côtés, un vieux gramophone jouant une collection de disques anciens dans lesquels on entend des chants d’oiseaux enregistrés en 1942. Le musicien reproduit, quant à lui, des mélodies sifflées par un ouvrier du chantier de la future bibliothèque. 

String quartet no. 3: une pièce paisible, en quatre parties, reprenant les enchaînements sonores produits par des engins de chantier en mouvement. Les gestes rythmés et répétitifs des musiciens rappellent, à leur tour, l’activité des machines. La composition change de nature et passe, en glissando, des bruits du quotidien à une mélodie et, à la fin, à une « conversation » Blast.
Quatre guitaristes de heavy metal concluent le weekend par « le bruit et la fureur ».

Musiciens : 38 bpm : Guy Frisch,  Serge Kettenmeyer (enseignants),  Arthur Clees,  Maxime Leclet (élèves Conservatoire d’Esch-sur Alzette),  Viktoria Schomer,  Louis Muller (élèves Conservatoire de Luxembourg);  Der Wurm steckt drin : Ansis Nikolovskis, tuba;  String quartet no. 3 : André Pons-Valdès, violon,  Winnie Huang, violon,  Danielle Hennicot, alto;  Jean-Philippe Martignoni, violoncello (United Instruments of Lucilin);  Blast : Claude Ewert, Angelo Mangini,  Kevin Muhlen,  Alex Carre, guitares électriques.