twitter facebook
Après avoir planché sur plusieurs thèmes – notamment postindustriel, travail, flux, métal, fluide, carrefour, conversion, modernité –, le conseil artistique a finalement opté pour le thème de la transformation.
À Belval, en effet, la transformation visible du site reflète le passage d’un capitalisme industriel vers un capitalisme de la connaissance, promouvant des valeurs, des productions et des modes de valorisation différents, rencontrant de nouvelles contradictions, générant de nouvelles tensions et exclusions. Les hauts fourneaux sont ainsi devenus des sculptures monumentales, des géants d’acier dans la nouvelle Cité des Sciences. Le monde industriel s’est effacé pour laisser place à celui de la recherche et de l’éducation. D’où l’opportunité de s’interroger sur la signification de l’art en tant qu’expérience individuelle et collective pouvant générer ou accompagner le changement, le mettre en scène ou en question...